La gouvernance en période d’élection

Dans un billet publié au mois d’août dernier, j’expliquais comment il est important d’avoir de bonnes règles de gouvernance pour mener à bien la mission de notre organisation, soit la protection du public, mettre sur pied différents projets et surtout, prendre de bonnes décisions. L’Ordre a fait un travail considérable en ce sens depuis les dernières années et continue de s’améliorer, notamment grâce au comité de gouvernance et d’éthique.

Nous sommes actuellement en période d’élection à l’Ordre pour pourvoir plusieurs postes au sein du Conseil d’administration (CA), et je dois dire que le travail réalisé par le comité de gouvernance et d’éthique a grandement contribué à améliorer le processus de nomination et d’élections des administrateurs, mais également le fonctionnement, la performance et la prise de décisions par le CA. J’aimerais donc vous faire part de certaines de ces améliorations :

  • Au cours de l’année 2013-2014, un règlement est entré en vigueur, venant limiter à deux le nombre de mandats successifs pouvant être réalisé par un administrateur ou par le président de l’Ordre. Cela permet, entre autres, un renouveau au sein du CA et, par le fait même, l’arrivée d’idées et d’expériences nouvelles.
  • Deux procédures ont aussi été élaborées afin de déterminer la façon de procéder lorsqu’un membre quitte le CA avant la fin de son mandat : Procédure de nomination d’un président en cas de vacance et Procédure de nomination d’un administrateur élu en cas de vacance.
  • Des profils de compétences pour les postes de président et d’administrateurs ont été rédigés et mis en ligne sur le site Web de l’Ordre, permettant ainsi d’alimenter la réflexion des membres qui veulent poser leur candidature et de ceux qui les élisent.
  • Un sondage a également été réalisé auprès des membres du CA et a permis de répertorier leurs expertises et leurs intérêts. C’est un atout pour l’Ordre puisque nous pouvons tirer profit de ceux-ci, notamment dans la gestion de certains dossiers et lorsqu’un administrateur siège à un comité. Par exemple, il y a quelques mois, des administrateurs ont accompagné le président et moi-même lors du dépôt des mémoires sur le projet de loi 10 et le projet de loi 28 à l’Assemblée nationale du Québec.
  • De plus, un changement a été effectué l’an dernier concernant la déclaration de conflits d’intérêts, réels ou apparents. Auparavant, la déclaration avait lieu une fois par année. Désormais, les administrateurs déclarent leurs conflits d’intérêts, s’il y a lieu, au début de chaque rencontre du CA, après avoir obtenu la liste des sujets qui seraient abordés. Les administrateurs qui se trouvent en situation de conflit d’intérêts quittent la rencontre lors des discussions et ne participent pas à la délibération.

Beaucoup de chemin a été parcouru depuis les dernières années en matière de gouvernance et d’éthique, que ce soit concernant le CA ou l’organisation dans son ensemble, mais on peut toujours s’améliorer! Notre désir est d’aller encore plus loin et de se doter des meilleures pratiques pour maintenir et même améliorer la crédibilité de l’organisation qui est nécessaire à la conduite efficace des affaires de l’Ordre. Le comité de gouvernance et d’éthique y travaille avec beaucoup de motivation. Plusieurs chantiers sont d’ailleurs en cours. Je pourrai donc vous en reparler dans un prochain billet!

2 commentaires sur “La gouvernance en période d’élection”

  1. Augé Christophe dit :

    Bravo, contrairement a ce que pensent certains (ministres), on est jamais trop « pur ». Merci et Continuez.

  2. Roland Larochelle dit :

    Bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.Tous les champs sont obligatoires.