Votre pharmacien peut vous aider… encore plus!

Samedi prochain, soit le 20 juin 2015, les pharmaciens pourront en faire plus pour la population! En effet, ils seront autorisés à exercer de nouvelles activités professionnelles, ce qui leur permettra d’assurer une meilleure continuité des soins, de mieux répondre aux besoins de leurs patients et de surveiller plus efficacement leur thérapie médicamenteuse. Ils pourront :

  • Prescrire un médicament lorsqu’aucun diagnostic n’est requis, par exemple pour prévenir certains problèmes de santé
  • Prescrire des médicaments pour certaines conditions mineures comme l’infection urinaire récente chez la femme*
  • Prolonger l’ordonnance d’un médecin
  • Ajuster l’ordonnance d’un médecin (forme du médicament, posologie, quantité, dose)*
  • Prescrire des analyses de laboratoire
  • Substituer un médicament en cas de rupture d’approvisionnement*
  • Administrer un médicament afin d’en démontrer l’usage approprié**

Il s’agit d’une évolution importante de la profession de pharmacien, mais c’est loin d’être une révolution! Dans les autres provinces canadiennes, plusieurs de ces activités sont déjà exercées par les pharmaciens, dans certains cas depuis… l’année 2007! Il était donc plus que temps que nous les rattrapions.

Est-ce que votre pharmacien pourra tout faire? Bien sûr que non! Des balises ont été établies conjointement avec le Collège des médecins du Québec afin de s’assurer que toutes les interventions sont réalisées dans un cadre sécuritaire. De plus, il se pourrait que votre pharmacien décide de ne pas exercer une activité, après avoir bien analysé votre situation, s’il juge par exemple qu’il ne détient pas toute l’information nécessaire ou que vous devriez plutôt consulter un médecin. Il prendra toujours la meilleure décision, dans votre intérêt. Pour ce faire, il travaillera en étroite collaboration avec votre médecin et les autres professionnels de la santé. Je tiens d’ailleurs à souligner la collaboration constructive qui s’est établie entre le Collège des médecins du Québec et l’Ordre dans ce dossier.

L’Ordre se réjouit de cette avancée. Des années de travail ont été nécessaires pour que la population puisse bénéficier de l’expertise complète des pharmaciens. Le chemin a été long pour y arriver, mais nous y voilà enfin!

Afin de mieux comprendre ces nouvelles activités professionnelles, je vous invite à consulter cette section du site Web de l’Ordre. Chaque activité y est bien expliquée. S’y trouve également une foire aux questions, qui évoluera au fil du temps.

Au moment d’écrire ces lignes, nous ne connaissons pas encore les modalités d’application de ces nouvelles activités; si elles seront couvertes ou non par les assureurs privés ou public. Cette situation n’est pas propre au Québec, elle a été vécue dans d’autres provinces. À l’Ordre, nous avons toujours souhaité que la population ait accès de façon équitable à ces nouveaux services. Notre position demeure.

En terminant, j’aimerais préciser que, même avec ces nouvelles responsabilités, votre pharmacien ne remplacera jamais votre médecin. Il utilisera davantage son expertise et ses compétences pour vous aider avec vos petits soucis de santé, mais un suivi médical régulier demeurera toujours essentiel.

 

* Pour exercer ces activités, votre pharmacien doit avoir suivi une formation réglementaire offerte par l’Ordre des pharmaciens du Québec. Il est donc possible qu’il ne puisse offrir ces services au moment où vous le consulterez.

** Le pharmacien qui exercera cette activité devra suivre une formation théorique et pratique. Cette formation n’est pas encore offerte, mais elle le sera dans les mois à venir. Chaque pharmacien pourra décider ou non de la suivre.

8 commentaires sur “Votre pharmacien peut vous aider… encore plus!”

  1. Ethier dit :

    Enfin quelqu’un va s’occuper de nous les vieux….

  2. CLAIRE dit :

    Ces informations sont tres intressantes a savoir…merci de nous les communiquer

  3. Richard de Launiere dit :

    Cela fera économiser du temps et l’argent,au gouvernement,et tout le monde également.
    Ceci ne dit pas que tout sera réglé,mais ça avance positivement.

  4. Jules Desrosiers dit :

    Bravo les pharmaciens. Continuez de lutter pour rendre plus de services. On sait que c’est contre les médecins que vous devez lutter. Au lieu de s’acharner à tenir en laisse les pharmaciens, infirmières, psychologues et autres professionnels, les médecins devraient plutôt surveiller d’une manière crédible la pratique de leurs propres membres.
    Les pharmaciens, des professionnels compétents et accessibles!

    1. Ordre des pharmaciens du Québec dit :

      @Jules Desrosiers Merci pour votre commentaire! Toutefois, nous aimerions spécifier que pour en arriver là, l’Ordre a travaillé en étroite collaboration avec le Collège des médecins du Québec (CMQ). Un communiqué a d’ailleurs été diffusé hier, le 16 juin, conjointement avec le CMQ. Vous pouvez le consulter ici : shar.es/12UOnn

  5. Jules Desrosiers dit :

    C’est bien ce que je dis: il a fallu de longues négociations avant d’obtenir la bénédiction des médecins pour que les pharmaciens aient le droit de faire au Québec ce qu’ils font ailleurs depuis des années. Et il y a encore du rattrappage à faire.
    Vous appelez ça, diplomatiquement, « étroite collaboration »; c’est habile… C’est votre droit et c’est votre blogue!

  6. lucie Pelletier dit :

    C’est très intéressant de voir que enfin les médecins laissent un coin de leur domaine ouvert ce sont des petits pas qui feront que les urgences seront moins remplies par des patients avec des petits problèmes qui seront traités par les pharmaciens , moins d’attente pour les cas graves et pour les autres une bonne solution. Je crois que les pharmaciens dans plusieurs cas sont compétant. Bravo enfin une amorce de solution souhaitons qu’ils seront vraiment reconnu.

  7. Renée Clairmont dit :

    BRAVO A MA PHARMACIENE Cathenine pour lutter pour plus de services BRAVO BRAVO

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.Tous les champs sont obligatoires.