Retour des médicaments en pharmacie, une habitude à prendre!

À l’occasion de la Journée nationale de retour des médicaments d’ordonnance, qui aura lieu le samedi 21 mai, j’en profite pour souligner une belle initiative menée par le Service de Police de la Ville de Québec en collaboration avec quatre pharmacies de la région. Policiers et pharmaciens seront présents pour rencontrer les citoyens et les sensibiliser à l’importance de retourner leurs médicaments périmés ou inutilisés en pharmacie.

Avoir des médicaments à la maison, ce n’est jamais anodin. Ils sont trop souvent à l’origine d’intoxications volontaires ou involontaires. Voici trois petits gestes qui peuvent faire une réelle différence.

1. Entreposez vos médicaments hors de portée de vos enfants… et adolescents

Mettre les produits d’entretien ménager hors de portée de nos tout petits est devenu une évidence. Il en va de même pour les médicaments. Bien souvent, ils sont entreposés dans une armoire de la salle de bain. Ce n’est d’ailleurs pas la pièce recommandée pour les conserver!

En tant que parents, nous avons également appris à nos enfants, dès leur plus jeune âge, que les médicaments ne sont pas des bonbons. Mais nous avons tendance à baisser notre niveau de vigilance au fur et à mesure que nos enfants grandissent, pensant qu’ils se souviendront de nos mises en garde.

Or, un adolescent sur 8 a admis avoir consommé des médicaments d’ordonnance pour se droguer et 70 % d’entre eux les ont pris à la maison1. Nous avions d’ailleurs consacré notre Semaine de sensibilisation à la pharmacie 2014 à cette problématique. À la recherche d’une sensation, d’un buzz, les jeunes font parfois un cocktail explosif en mélangeant les médicaments trouvés dans la pharmacie familiale avec d’autres médicaments ou avec de l’alcool. Mais la consommation de médicaments à des fins non médicales comporte des risques graves : intoxication, dépendance, surdose, mort…

Restez vigilants, parlez-en à vos jeunes, et n’hésitez pas à sensibiliser vos proches.


2. Faites régulièrement le ménage dans votre pharmacie

Au Canada, nous sommes de gros consommateurs de médicaments; le Québec ne fait pas exception. Selon un rapport de l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE), les Canadiens dépensent en moyenne 936 $ par année2. Cela sous-entend que nos pharmacies sont bien garnies.

Or, le Centre antipoison du Québec reçoit en moyenne 5,2 appels par heure à propos d’intoxications potentielles, dont 50 % concernent les médicaments. Entre 2000 et 2009, 20 décès ont été causés par une intoxication involontaire à des médicaments en vente libre3.

Alors, s’il vous reste des médicaments d’ordonnance non utilisés ou si vous avez des médicaments en vente libre périmés (ex. : acétaminophène, sirop contre la toux, etc.) dans votre pharmacie, ne les conservez pas.

Pour vous aider à faire le ménage de votre pharmacie, je vous invite à visiter notre site Web. D’ailleurs, nous conseillons minimalement de faire le ménage de votre pharmacie au moins une fois par an. Et pourquoi pas tous les deux mois?


3. Retournez vos médicaments périmés ou inutilisés à la pharmacie

Pour des raisons de santé et par souci environnemental, les médicaments ne devraient jamais être jetés à la poubelle ou dans les toilettes. Selon Statistique Canada, parmi les ménages ayant des médicaments dont ils voulaient se débarrasser, 57 % les ont rapportés à la pharmacie, ce qui est bien! Mais malheureusement, environ 30 % les ont jetés de façon inappropriée (poubelle, toilettes, évier, etc.)4.

Tout au long de l’année, tous les pharmaciens au Québec peuvent récupérer vos médicaments5. Ils pourront ainsi les détruire de façon sécuritaire, tout en respectant l’environnement. Le ménage régulier de votre pharmacie est une habitude à prendre!

 

Centre de toxicomanie et de santé mentale, Sondage 2013 sur la consommation de drogues et la santé des élèves de l’Ontario (SCDSEO)
Panorama de la santé 2015 – Les indicateurs de l’OCDE http://bit.ly/1WH0M4x
Rapport des coroners Pierre Guilmette et Andrée Kronstrom, dans le dossier du décès d’Yvon Boucher
Statistique Canada, L’activité humaine et l’environnement, 5 juin 2012, http://bit.ly/20gitWl
5 Pour les seringues usagées et autres déchets biologiques ou cytotoxiques, des procédures et des contenants particuliers existent. Parlez-en à votre pharmacien.

1 commentaire sur “Retour des médicaments en pharmacie, une habitude à prendre!”

  1. Guy Rodrigue dit :

    Bonjour,
    Votre site est bien fait. Aujourd’hui même, après avoir fait le ménage dans mes produits pharmaceutiques, j’en ai rapporté plusieurs périmés à la pharmacie Phamiliprix de ma ville, Valcourt – Qc J’y ai reçu un bon accueil comme toujours et le technicien Martin m’a bien renseigné sur mes quelques questions en lien avec le retour des produits. Un exemple de la chaine humaine pour le mieux être de la planète.
    Continuons à être confiants mais vigilants dans nos façons de consommer et d’entretenir des liens humains, peu importe nos connaissances et statuts.
    Bonne année 2017… en santé prospère!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.Tous les champs sont obligatoires.