Administrateurs nommés : des représentants du public qui ont de l’influence

Encadrer la pratique de plus de 9000 pharmaciens dans le but de protéger le public n’est pas une mince affaire. Pour ce faire, le président de l’Ordre est appuyé par 20 administrateurs élus par leurs pairs, 4 administrateurs nommés et 63 employés.

La publication récente du Rapport annuel de l’Ordre 2015-2016 m’amène à vouloir vous présenter des personnes dont la présence est souvent ignorée du public et dont le rôle est pourtant essentiel : les administrateurs nommés.

Représentants du public

Les administrateurs nommés sont désignés, pour un mandat de quatre ans, par l’Office des professions du Québec, un organisme gouvernemental relevant du ministre de la Justice. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ils ne sont pas de simples observateurs. Ils exercent les mêmes fonctions, ont les mêmes pouvoirs et sont soumis aux mêmes obligations que les administrateurs élus.

Ils proviennent de milieux professionnels divers, hors du domaine de la pharmacie. Ils sont là pour représenter le public et pour s’assurer que l’Ordre respecte sa mission.

Le Code des professions prévoit que les administrateurs nommés siègent obligatoirement au Conseil d’administration, au comité exécutif et au comité de révision. Cela fait plus de 10 ans que l’Ordre a fait le choix de leur accorder une place encore plus importante au sein de comités stratégiques. C’est ainsi qu’on les retrouve dans le comité d’enquête sur le contrôle de l’utilisation des médicaments, le comité d’inspection professionnelle, le comité réviseur de l’admission à la pratique, le comité d’audit, etc.

Représentants d’influence

Au fil des ans, les administrateurs nommés ont influencé positivement les activités et les orientations de l’Ordre, particulièrement en matière de gouvernance et d’éthique. Dans le cadre de son plan stratégique 2006-2008, l’Ordre s’était donné comme première orientation le mandat de revoir ses politiques et procédures de gouvernance. Le comité-conseil sur la gouvernance, présidé par un administrateur nommé, avait alors été créé. Son président a d’ailleurs été un meneur dans la mise en place de pratiques qui reflètent la volonté de transparence et d’éthique de l’Ordre. Le travail effectué par ce comité a été colossal et les politiques qui y ont été adoptées, encore en vigueur aujourd’hui, constituent l’un des piliers de l’organisation. Très vite, l’Ordre a fait figure de modèle dans ce domaine au sein du système professionnel. Ce comité, devenu depuis le comité de gouvernance et d’éthique, est toujours présidé par un administrateur nommé et conserve une place déterminante dans l’organisation.

Enfin, bien que cela ne soit nullement exigé par le Règlement sur le rapport annuel d’un ordre professionnel, l’Ordre invite chaque année ses administrateurs nommés à rendre compte, dans le rapport annuel, de leur participation aux travaux et des résultats du Conseil d’administration et de ses comités. Pour en savoir plus, je vous invite à lire le Rapport annuel de l’Ordre 2015-2016.

Pour terminer, je profite de cette tribune pour souligner l’engagement exemplaire dont font preuve, année après année, tous les administrateurs élus et nommés, ainsi que les employés de l’Ordre. C’est notamment grâce à des gens comme eux qu’on peut remplir avec brio notre mission de protection du public.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.Tous les champs sont obligatoires.