Quand le consommateur côtoie le patient

La dernière édition du magazine Protégez-Vous présente un dossier sur les prix des médicaments. Après avoir communiqué avec 280 pharmacies afin de comparer les prix de quatre médicaments largement prescrits, pour les assurés du privé, on y apprend que des écarts importants existent d’une pharmacie à l’autre.

La démarche réalisée par Protégez-Vous n’a rien d’inhabituel. Ce magazine réalise régulièrement des enquêtes similaires afin de comparer différents produits de consommation, et l’exercice est utile. Tout consommateur veut savoir où il peut trouver les meilleurs produits, au meilleur prix.

Le domaine de la pharmacie ne fait pas exception à la règle : la population désire savoir ce qui s’offre à elle. Comme consommateur – ou plutôt comme client ou patient – lorsque je me présente en pharmacie, je veux obtenir le meilleur service et un produit de qualité, au meilleur prix. Le mot « service » prend ici une dimension importante car, pour la plupart d’entre nous, lorsque nous allons en pharmacie, nous cherchons un produit, oui, mais également beaucoup d’autres choses : une expertise, celle du pharmacien, des conseils sur notre santé et de l’empathie. En somme, nous cherchons beaucoup plus qu’un simple produit de consommation.

Passer de consommateur à patient

Une personne en bonne santé voit parfois peu de distinction d’une pharmacie à l’autre. Mais dès que cette même personne est aux prises avec un ou plusieurs problèmes de santé chroniques, elle prend généralement conscience de l’importance de faire équipe avec un bon coach du médicament.

Est-ce que ce patient devrait comparer les prix? Bien sûr! Personne ne veut payer trop cher. Maintenant, lorsqu’il le fera, il évaluera la globalité du service et non pas seulement le prix du médicament. Et, s’il y a un message qui mérite d’être rappelé à l’ensemble de la population, c’est celui-ci : fragmenter son dossier entre plusieurs pharmacies est risqué. Sans une vue d’ensemble de votre traitement, le pharmacien navigue à vue. Il n’a pas la capacité de vérifier les interactions ou de s’assurer que vous prenez les bons médicaments. Aller dans trois pharmacies différentes afin d’économiser peut sembler être une bonne décision à court terme, mais elle comporte des risques importants.

L’achat en ligne, une bonne option?

Dans son article, Protégez-Vous présente l’achat de médicaments en ligne comme une option valable. Même si l’auteure de l’article apporte des précisions importantes dans son texte (elle mentionne, par exemple, de faire affaire avec des sites qui sont en lien avec de réelles pharmacies québécoises), quatre des sites Web (sur cinq) qui ont fait l’objet de l’enquête de prix ne répondent pas à ces mises en garde.

Lorsqu’il est question d’achat en ligne, un seul mot d’ordre : prudence! Il faut en effet garder en tête que la majorité des sites où on retrouve des produits et services pharmaceutiques ne répondent pas aux exigences de qualité et de sécurité liées à l’exercice de la pharmacie. Santé Canada le rappelle régulièrement : des médicaments périmés, des produits ayant le mauvais dosage ou même sans ingrédients actifs circulent sur ces plateformes. Ne vous faites pas prendre au jeu.

Les patients : les meilleurs juges

Je fais tous ces rappels et ces mises en garde, mais je sais très bien que la majorité de la population est déjà consciente de tout ça. Jour après jour, des patients soulignent faire équipe avec leur pharmacien et à quel point ce professionnel est essentiel pour eux. À l’Ordre, notre mandat est de s’assurer que les pharmaciens offrent des services de qualité. Je sais que la très grande majorité d’entre eux se lève tous les matins avec la volonté de faire un plus dans la vie de leurs patients. Et ils y arrivent tous les jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.Tous les champs sont obligatoires.